• Tommy Gaudet

Speech d'intro du Mercronspi 49 - lexique et ressenti, 2021-09-08

La version clip, avec un bloc de photos: https://youtu.be/HiVHaQHm7SY


En début d’émission, j’aimerais encore insister sur le fait que d’aller écrire en privé à un inconnu pour lui shooter de la marde, c’est un comportement à abolir entièrement de notre comportement collectif. Je ne fais pas le Mercronspi pour rire de gens prit de dérives, tout le monde est susceptible de dériver. Je fais le Mercronspi pour tenter de tirer un peu tout le monde vers le centre et pour faire évoluer dans un cadre ouvert d’esprit le lexique traitant de ce phénomène qui prend tellement de place dans nos vies actuellement.


La première chose que chaque communauté créé, c’est un lexique.


Ils. Ce sont ‘ils’ les méchants.


À swér, on va tenter de développer sur le mot de l’heure depuis plus d’une année: conspirationnisme, ou complotisme, c’est pareil.

Je m’avance de suite en y allant d’une affirmation choc: le complotisme est une échelle allant de ‘faire 100% confiance aux institutions à faire 0% confiance aux institutions. Tout le monde est inclue à quelque part sur cette échelle, tout le monde a un potentiel ou une facette de leur vie qui peut faire d’eux un complotiste.

Toute personne qui fait 0% confiance aux institutions est solidement cinglée tout comme toutes personne qui fait confiance à 100% aux institutions est autant solidement cinglée.

Comme pour le reste, la vie à plusieurs et le consensus qu’on nomme ‘société’ existent dans l’équilibre.

Si le mot est beaucoup à la mode ces temps-ci, c’est que les institutions et les ordres professionnels qui nous en protègent sont plus testées que jamais de mon vivant. J’ai souvent répété que je comprenais que quelqu’un puisse ne se sentir que comme un numéro face au système financier et que nos institutions ont tellement laissé le capital s’agglomérer que c’en est très compréhensible d’avoir perdu confiance envers elles.


Je vais sûrement revoir cette définition dans le futur, mais le noeud, selon moi, réside dans ce mot tout simple: ‘ILS’.


Quand la source des problèmes et le boss de la fin devient ‘ILS’, comme dans ‘ils veulent notre mort’ et ‘ils nous mentent sans cesse’ bin alors on tombe dans la dérive.

Il y a une énorme différence entre dire ‘Justin Trudeau est un imbécile qui ne veut que notre perte’ et ‘ILS travaillent dans l’ombre pour nous détruire’.

Avant je disais ‘si vous avez l’impression que plus de 50% des malheurs qui vous arrivent sont orchestrés par un humain malintentionné, vous êtes complotiste’. Aujourd’hui je crois plus dans le ‘ILS’.

Quand on en vient à créer des mauvaises intentions et des mauvaises personnes invisibles, quand on trouve plus simple de prêter des intentions malveillantes à un élu, pour fatalement prêter des intentions malveillantes à tous les élus, pour fatalement créé une frange d'élites invisibles qui dirige tout, alors ont tombe dans le ‘ILS’, et il serait temps de prendre du recul. Le ‘ILS’ est une réponse simple à un problème compliqué. Quand on est au ‘ILS’, nos malheurs sont la faute de quelqu’un d’autre, on est dans un locus externe, comme diraient les pros dans Le Tour d’y Voir. Quand on est dans un locus externe, on ne tente pas d’améliorer notre vie en travaillant sur la seule personne sur laquelle on peut réellement agir… On met la faute sur ‘ILS’ et ça nous fait sentir dans l’action, utile et proactif.

Il y a plusieurs mois j’ai rendu publique ma classification des différentes manières de dériver complotistement. Je vous mets le lien vers mon article ici.

https://www.tommygaudet.com/post/classifications-conspirationnistes

Comme j’ai mentionné plus haut que personne de sain d’esprit n’est complotiste à 0%, je crois que nous sommes tous enclin à user d’une de ces voies plus qu’une autre pour débuter une dérive; on a tous une faiblesse, un intérêt... Rapidement, il y a les scienticiens, qui revoient la science selon leurs calculs meilleurs que tous les spécialistes. Les Citoyens-Souverains, qui revoient les lois mieux que tous les juristes et spécialistes. Il y a les Zeitgeistéen, trainés dans la dérive par leur curiosité. Les Avocats du Diable, en perpétuelle opposition au consensus. Les Born Agains, qui prêtent à Dieu et Jésus pleins de pouvoirs que personne n’a jamais vu et, la catégorie à laquelle j’appartiens sans aucun doute, les Conspirituels, qui croient en la magie et la science extra-terrestre.

Le point commun de toutes ces divisions et le pourquoi de leur inclusion dans le grand mot fourre-tout de ‘conspirationnisme’ est simple: ‘ILS’ nous cachent des choses et veulent notre mal.

Donc, ce soir, sans proposer une définition définitive, j’aimerais inviter les gens à la déférence la plus simple et à l’empathie la plus constructive. Essayez de voir, vous aussi, quelle est votre voie de dérive préférée et assumez votre biais envers celle-ci, souvenez-vous des fois que vous avez cru en une bullshit. Je le dis souvent, je le répète: la #réalitay de chacun tend à s'expandre. Selon moi, personne n’est immunisé à ce fait et l’humilité de reconnaitre cet aspect en chacun de nous me semble importante.

Et si vous êtes rendus à expliquer vos malheurs en usant du mot ‘ILS’ en profusion, ayez l’humilité de décrocher un temps et de chercher de l’aide. Je vous recommande chaudement Info-Secte et Cons’Aide sur Facebook.

Sinon, bin on le sent très bien: ces temps-ci, la croute est en train de prendre. Les différents groupes conspiroristes sur Facebook ont encore une fois passés une coche qu’on va explorer ce soir. J’en suis pratiquement à souhaiter que tout le monde soit privé de Facebook pendant 30 jours... J’ai du Jacinthe ce soir, la grande dame saucée dans le Q-Anon. On va jaser vaccin, j’ai reçu une autre vague d’amour des parrains de l’humour conspi chargé d’esprit de bottine que sont les Esclaves Heureux, on lance le projet de désinformation phare de Boutry dans la zizanie, du Tadros, la désinformation tue des gens aux States, un dossier LMM mettant Sonya Simard et sa hargne légendaire en vedette, toutes sortes de pépites et le plus complet dossier sur les élections fédérales à ce jour, merci à nos amis de Ménage du Dimanche.

En ciné-conspi, c’est Jean-Jacques Crevecoeur qui, avec Stephane Blais, nous explique pourquoi il se bat pour la liberté! Bien entendu, je suspecte que le fait qu’il clocke 120 000$ par mois à spinner de la bullshit ne fasse pas parti de ses raisons ;P


40 vues0 commentaire