• nathanomorin

Relic


Un premier film pour Natalie Erika James, une réalisatrice australienne toé! Y’a un feeling lourd qui plane d’un bout à L’autre et c’est sûrement le génie du film. Pas de passes de chats, pas de gens qui hurlent, juste une grand-maman en fin de vie, sa fille et la fille de sa fille. Y’a pas bin bin plus de 3 personnages, alors une chance qu’elles font bin ça.

J’ai trouvé l’ensemble très esthétique, mais il me semble que le focus aurait pu être mieux mis sur la maison, qui s’avère le 4e personnage le plus important. Au final, je spoil ici, mais est-ce que c’est une réelle malédiction ou simplement l’alzheimer qui se passe génétiquement d’une génération à l’autre? Cela dit, les bouts d’exploration de la maison j’ai trouvé ça awesome. J’adore les labyrinthe de maison d’même.


Plus 7,5

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout