• nathanomorin

Rage to Kill


On était encore à CHOQ quand on a diffusé ce film, il reste même des notes que je me laissais pour bien gérer la régie. Je dirais circa 2009...

Assez fou pour affronter une armée à lui seul. Assez rusé pour en sortir vainqueur. Eurk…C'est un film génial à l'action bien dosé. La thématique de "l'honneur viril" est développée dans un background de révolution et de sauvetage d'américains prisonniers…À voir, surtout pour la séquence du gars qui tombe en bas de la tour, de la bédaine pour rien, des réutilisations du même plan dans le même film…un bijoux. Wow, ça c’est un film coté -8,5 par les experts. Y’a deux semaine, -5 de misère, la semaine passée -7 et cette semaine -8,5…vous allez bien comprendre ce qu’on veut dire par cette notation en une courbe constante et vérifiable de qualité. Rage to Kill, tout un film, vivant du début à la fin parce que plein de morts. Je dirais même plus que c’est exactement pour ce genre de film qu’on a débuté ces soirées de visionnements. À preuve, ce sera la 3ième fois que l’on projette Rage to Kill, version française de Rage to Kill, au BrouHaha. Faut dire que la première fois ça compte moyen, excluant le staff du bar et notre bande de douteulogues, il n’y avait que David Fortin et Koliah Cambron, connus autrefois sous le nom de David et Koliah et que l’on nomme maintenant Dupont et Dupond. Déjà, en ces temps reculés que l’on nomme aujourd’hui 2008, le charisme unique de Jack Ryan nous sidérait…Sans parler du fait qu’Oliver Reed et Cameron Mitchell aident à maintenir le sérieux de l’ensemble durant les 90 minutes réglementaires. Mais…c’est qui ça Oliver Reed et Cameron Mitchell? Oliver Reed est un anglais, qui s’est fait connaitre à cause de son amitié avec Charlton Heston et parce qu’il avait l’habitude de calicer des volées dans des bars et être saoul tout le temps, incluant toutes ses séquences du film de ce soir. Si on se fie à IMDB et Wikipédia, ce Russel Crowe des années 60 a but, à lui seul, 3 bouteilles de rum, 8 grosses bières et plus de 20 shooters avant que son cœur ne lâche, en 1999, ce qui fit chier Ridley Scott en tipépère à l’époque... Cameron Mitchell est un peu le Henri Richard du douteux. Sans être le meilleur, il a participé à tellement de hauts faits de la vie telle que nous la concevons qu’il s’est mérité une place centrale en nos cœurs…De Deadly Prey à Coups Bas, de Rage to Kill à un épisode passablement poignant du Vagabond, Cameron Mitchell est ce qui convient d’appeler, le parrain de notre Cause et une face quelconque que vous n’avez pas fini de revoir si vous nous suivez… Quant au film lui-même…wow… Blaine Striker…la semaine passée c’était John Slade, là on a Blaine Striker… Blaine Striker donc, se fait kidnapper son frère par le Général Reed dans la République de Bananes de l’île de San Elron (?) pendant le coup d’état du général Turner, joué par Oliver Reed. C’est que le petit frère de Blaine, Glen, Glen Striker, est un athlète de l’équipe américaine de linge serré acrobatique, et le kidnappage de l’ensemble vise à demander une rançon et détourner l’attention de la communauté internationale des silos à missiles nucléaires construits par le méchant général. Blaine va se mêler à la révolution et, appuyé de l’agent du C.I.A. qu’est Cameron Mitchell tuer un asti de gros tas de gens. Des patentes à remarquer…souvent, les gens dégoupillent le vide avant de lancer rien vers des droonies qui explosent. Une des bédaine pour rien les plus pour rien ever. Et, dans la séquence finale remarquez la quantité de plans filmés par deux caméras et réutilisés lors d’autres séquences. Remarquez ensuite…à la fin, le héros tente de faire un ‘continuez sans moi’ à la babe. Celle-ci va répondre ‘non, je reste avec toi’. Ce à quoi Blaine va répondre ‘mais il n’y a pas assez de temps pour se sauver du silo avant que tout explose…’ et on n’entendra plus jamais parler de ce délai impossible pour savourer au max une des plus superbe séquence de fusillade finale ever. Blaine Striker, seul au fond d’un silo à missiles, flinguant pèle-mèle des droonies scienticiens ou militaires ou mercenaires…vous allez sentir le -8,5 entrer profondément. Fabuleux.


Moins 8,47

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout