• nathanomorin

Mark of the Witch


Jason Bognacki est un réalisateur avec une vision. UNE vision. Ses 4 films traitent de filles sexy qui se trouvent mêlées aux forces obscures pis tût. Fort de ses études en cinéma, il découvre encore les différents effets spéciaux offerts dans After Effect. Courageux avant la lettre, il n'hésite pas à en inclure UNE QUANTITÉ DÉSAGRÉABLEMENT INCROYABLE dans ses films.

Ici, c'est un film de 40 minutes, étiré en 75 grâce à une overdose de ralentis et de montages en flash, pareil comme David DeCoteau, mais en 2014, calice. 75 minutes qui aura prit 4 minutes avant de devenir une oeuvre prétentieuse dépourvue de public. Un amalgame de tout ce qui me tappe sur les nerfs et qui ressemble à un vidéoclip de death glam rock visqueux. Oui, l'héroine est cute, mais j'aurais prit un peu moins cute pour un peu plus actrice, dans le sens de...wow, pas bonne actrice. Peut-être que c'était tout un procédé de cruise pour Jason. Que tout ça aura permit à Jason de...t-ka... Vers le tiers, tandis que la fille marche au ralenti dans le parc et qu'on a des flash d'affaires qu'on vient juste de voir, j'ai éclaté de rire. Je venais de réaliser que j'étais devant un top percentile. Un des 1% des films les plus mauvais et prétentieux que j'ai vu de ma vie. Mark of the Witch, c'est très lourd. Et c'est un des pire 50 pire film que j'ai vu de ma vie. Et j'ai vu plus de 10 000 films. -1,4 de gros matos frais chié fais pour personne.


Moins 1,4

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout