• nathanomorin

Le Roi et l’Oiseau


Paul Grimault a fait un court métrage dans les années 40. La Bergère et le Ramoneur. Dans les 70s, il s’est dit, avec son pote Jacques Prévert, que ce serait cool de faire un long métrage avec cette histoire.

Greffant autour de l’histoire de la Bergère et du tout petit ramoneur de rien du tout, ils ont rajouté un film d’animation qui est, selon Wikipédia, dans les inspirations de Hayao Miyazaki. Le name dropping on s’en fout un peu, encore plus dans ce genre de cas. Parce qu’avec le Roi et l’Oiseau, on n’est pas seulement devant une oeuvre qui aura pris plus de 30 années à terminer, mais aussi devant ce qui s’est fait de mieux en animation en longtemps. On peut aussi parler de la trame sonore, sobre et prenante, des décors, totalement surréalistes et du scénario à plusieurs lectures qui, malheureusement, s'essouffle un peu vers les 2 tiers, mais revient fort à la fin. EN gros, y’a 4 personnages parlant plus qu’une fois: l’Oiseau, le Ramoneur, la Bergère et les deux incarnations du Roi. Mais...c’est plus profond. Les animaux sauvages à la fin, les habitants des plus basses couches de Takicardie, même la Takicardie elle-même devient un personnage fort... Le gros robot à la fin...c’est plus que majestueusement grandiose, c’est...grandiosement majestueux.


Plus 7,98

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout