• nathanomorin

Ghost Rider: Spirit of Vengeance


Neveldine et Taylor, le duo de douchebags le plus puissant d'Hollywood à l'époque, sont aux commandes de ce film.

Leur touche se fait sentir dès le début, avec une petite animation cool. Malheureusement, leur touche prend aussi le contrôle de ce qui devient rapidement un film tout croche aux ellipses incompréhensibles, aux effets moyens et aux nombreux développements sur des rails. Bien entendu, le duo honnis va pourrir le tout de petits inserts frais chier et d'ajouts en post-prod qu'eux seuls devaient trouver drôle dans la salle de montage. L'histoire existe en très peu de mots et ne tient absolument pas compte des événements du premier: Nic Cage doit protéger un enfant. Pour ce faire il a tout un arsenal de pouvoirs magiques, mais surtout, il a son acting, cependant moins over the top que dans le premier. Pour pallier un peu, on a droit à un Christophe Lambert sous médication qui apparaît fadement vers le milieu. Ça se passe en Roumanie, pays où tout le monde parle anglais. Si quelqu'un a une idée de pourquoi... Heureusement, parait que Cage a dit que ça lui tentait pu de faire le Rider. Ce qui me fait réaliser que Cage est capable de dire non? AH BIN! Quant aux deux réalisateurs, la décence aura prit le contrôle et on ne les reverra pas pendant quelques années... c'est quand même leur moins bon film.


Moins 5,26

© 2020 h2owebmedia.com