© 2019 podcasse.com

  • Tommy Gaudet

Final Destination

On s'est fait ça...les 5 films de la série. Je vous réuni ici toutes les critiques de ces 5 films passablement sans dessein...

Final Destination 1 / Destination Finale 1 , 2000

C’est Noel, on a décidé de fêter ça en écoutant les 5 films de cette série. Tsé, le méchant c’est le scénario...c’était épais à l’époque et ça l’est pas moins de nos jours. Les effets gores sont semi correct, mais y’a rien pour racheter la connerie immonde qu’est le scénario et le fin fond de la patente… Pis tsé, c’est pas juste un peu cave là...les dialogues sont souvent tellement cons et sont montés et montrés de manière à ce que les liens approximatifs et les idées creuses soient gardées comme seule théorie... ‘Mais, si c’est la mort l’ennemi, comment on fait pour la déjouer?’ https://en.wikipedia.org/wiki/Final_Destination_(film) Moins 4,03

Final Destination 2 / Destination Finale 2 , 2003

Le feeling de Monsieur Magoo revient encore plus fort dans cette suite encore plus insultante qui oppose des gens ordinaires à - selon leurs déductions totalement épaisses - la mort.

Les dialogues sont dans ce qui s’est fait de moins pertinent de toute la vie. Tous les personnages sont pénis et...bin franchement, je crois que c’est assez tout crochement épais pour que l’insulte franche que ça devienne un film qui se démolis bien à la gang.

Mais...genre, vraiment cave. https://en.wikipedia.org/wiki/Final_Destination_2 Moins 4,57

Final Destination 3 / Destination Finale 3 , 2006

Le deux m’a fait hurler de rage encore pire que le premier. Est-ce que cette série totalement cave qui oppose les ados à la mort va continuer de nous surprendre dans le pire des sens?

Bin...moyen. Dans le sens que c’est resté aussi cave et, pas de joke, c’est la suite qui rajoute le moins sur l’univers cinématographique duquel c’est tiré ever. Là, la fille a des indices avec les photos qu’elle a prise? C’était pas des prémonitions le shit? Y’a de la magie finalement? C’est monté pareil aux deux autres films, c’est à dire que tout le monde meurre et tout le monde fait des références au vol 180 du premier film.

Cette série continue de m’impressionner tellement c’est insultant... https://en.wikipedia.org/wiki/Final_Destination_3 Moins 4,34 Final Destination 4 / Destination Finale 4 , 2009

Le titre ‘pour vrai’ c’est The Final Destination. Ça commence autour d’une piste de NASCAR et on écoute les signes qui nous disent que ça va chier en début de film alors que la plus incroyable série d’événements dignes d’un bon Tom et Jerry viennent qu’à tuer des dizaines de personnes alors que les autos oublient qu’on peut braker. C’est bâti pareil, pareil aux 3 autres. Pareil. Avec une scène du début qui est en fait une vision...Oh, et c’est du 3D, y’en a une dose insultante de ça…

C’est vraiment, vraiment pas bon. Insultant pas bon. Avec aucune vraie substance et TOUS LES SCÉNARIOS DES 4 FILMS SONT PAREILS, le 4e allant même jusqu’à nous faire deux fois le coup, c’en est incroyablement daubesque. https://en.wikipedia.org/wiki/The_Final_Destination Moins 4,25


Final Destination 5 / Destination Finale 5 , 2011

Ok...on va avoir la paix ensuite avec cet amalgame insultant de machine Goldberg et de connards d’adolescents influençables.

Dans les 5 films y’a la séquence d’intro qui tue plein de gens pis que c’est un rêve finalement pis que le héros féminin dans les 3 premiers films et masculins dans les 2 derniers, sonne l’alerte, sauve quelques vies et la mort se venge en ordre.

C’est ça le drame: y’a pas d’histoire comme tel. On suit une gang de condamnés impuissants qui ont pour seul pouvoir de savoir l’ordre dans lequel ils meurent.

Y’a Tony Todd dans le 1er, le 2e et le 5e. Son personnage est un coroner - thanatologue creep qui habite din fois une grotte. Il parle cryptiquement, semble au courant de tout ce qui se passe, n’ayant pas besoin de se faire présenter les gens à qui il parle et sachant tout le temps qui est en train de subir la machine de Goldberg de la mort.

Le vent est souvent la manifestation première utilisée par la Mort - dans le 1er et dans le 2e y’a quelques moments de surnaturel, genre l’eau qui coule en sens inverse, obscurité pas rapport, mais à part ces quelques manifestations, le méchant des films. Le méchant des 5 films. Le méchant des 5 films tous pareils, c’est des coups de vent.

Et ça devient rapidement insultant, les scénarios sont tout le temps creux, empreint d’une tentative de donner du reflet à de quoi, mais la seule chose qui motive les héros, c’est une quête qu’on comprend vacuite dès qu’ils en parlent.

Pis, oui y’a des morts semi cools. Le kid qui botte des pigeons et qui se fait écraser par une vitre dans le 2e notamment, mais le CGI poche et le besoin de créer des happenings 3D bin ça pu. Pis, sinon...c’est un film, faque ils peuvent nous montrer une extension de courant dans de l’eau en insert autant de fois qui veulent...tsé, les inserts, c’est un outil cinématographique...dans Final Destination c’est plus comme un pari à savoir si l’insert va être utile.

Oh, y’ont aussi pas mal solidement tenté de nous gaver leur mythologie. En 5 films, les références au nombre 180 se comptent sur plus de 5 mains. J’ai trouvé cool qu’ils ramène des props/véhicules d’un film à l’autre, je comprends le but de tenter de pousser l’intuition du spectateur, mais ça score super mal pratiquement tout le temps ici. Parce que tsé, insister sur ‘les signes’ pis calicer des inserts à outrance, ça rend rien mythique. C’est pas parce que t’insiste pour dire de quelque chose que c’est magique que ça va marcher, ça en vient même à provoquer le contraire tsé.... Tsé, dans le 3e ils ont tenté de rajouter de la mythologie avec la fille qui voyait les morts à venir dans les photos de son kodak, mais c’est pas adressé ensuite. Elle imprime les photos et son kodak magique sert pu pentoute...

Le temps est aussi très difficile à jauger dans les 5 films, ça n’aide en rien à nous rendre sympathique des adolescents cinglés qui semble digérer les deuils de nombres de leurs amis décédés en un après-midi au lycée.

Et personne survit. À part Tony Todd dans son personnage épais. Genre, bin, bin épais.

Dans le 5, y’a un autobus de gens jeunes et puissants qui tombe en bas d’un pont en construction. Vite de même, je dirais que c’est la meilleure des distributions des 5 et que les morts y sont tellement connes. Mais y’a comme particularité de nous fournir le premier ‘but’ alors que les survivants apprennent que de tuer quelqu’un ça leur permet de prendre leur vie restante. Les gars de chez Warner ont dit que si on leur donnait de l’argent, ils en feraient d’autres… C’est du -4,5 environ. Mais du -4,5 douloureux, qui demande une haine active de l’auditeur. https://en.wikipedia.org/wiki/Final_Destination_5

Moins 4,78