• Tommy Gaudet

Sur le cherry picking

On nomme 'Cherry-picking' le fait de ne conserver que les arguments qui font notre affaire. Ainsi, il arrive qu'une nouvelle des merdias soit vraie, selon la complosphère. Cette dernière a été beaucoup partagée ces derniers jours et elle m'a fait réfléchir.

Tsé, selon plusieurs, y parait que c'est outrageux d'avoir stoppé l'économie pour si peu de morts, surtout que le virus attaque juste les faibles.

Bin, savez-vous quoi? Moi je trouve ça fuckin' nice qu'on soit encore collectivement assez humains pour faire un choix difficile visant à aider les plus vulnérables. PAS QUE JE CROIS QUE LE GOUVERNEMENT NE POURRAIT PAS FAIRE MIEUX, mais je suis content de voir qu'un peu partout sur Terre, cette nouvelle menace a été prise au sérieux et que le calice de cash est, temporairement du moins, passé après la 'santé générale'.

Aussi, je trouve que ce genre d'événement met bien en relief à quel point on est bin faite. Tsé, c'est un nouveau virus et notre corps est déjà équipé pour faire face à cette menace. Tellement équipé, que le virus s'avère surtout un facteur aggravant, pouvant s'avérer fatal pour les plus vulnérables. Et attention, je ne diminue pas la menace: un virus se propage exponentiellement, on doit faire attention à ne pas devenir un conduit menant la bête à un humain plus vulnérable. Et il ne faut pas oublier que, pour l'instant, le système de santé tient le coup.

Mais en attendant, moi, cette nouvelle provenant des merdias et qui démontre que le virus a presque tout le temps besoin d'aide pour achever des gens, bin je trouve que c'en est une excellente.

14 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout