• nathanomorin

SHE / SHE la Guerrière


La déesse SHE vit, dans un futur post apocalyptique, des aventures merveilleuses avec des amis dieux du futur.

Très bizarre, divertissant et original. Mention spéciale au gros barbu en tutu et à Xenon, récipiendaire du Douteux d'Or pour le personnage le plus insuportable du cinéma. La première marde découverte par Nancy, merci à elle. Un film de Avi Nesher, adapté du roman de H. Rider Haggard écrit en 1887. Haggard est également l’auteur de la série de Allan Quatermain, un de ces héros légendaire de jadis qui écho encore aujourd’hui sous forme d’Avatars mineurs tel que Indiana Jones et toutes les copies d’Indiana Jones. Intéressant de noter que Ayesha, le personnage central du roman original SHE est cité par Freud comme incarnant bien un des prototypes d’être humain si chers à sa psychanalise. Adapté au cinéma en 1935 et en 1965, la version de 1982 est celle à laquelle on fait ce soir face. Bien que le film soit au final un peu trop long, la variété des volets et tribus que vont croisés nos amis saura garder votre intérêt et alimenter les discussions. Moi, ma tribue préférée est celle de Godan, le communiste brainwashant aux yeux verts. On ne pourra pas non plus passer sous le silence Xenon, qui ira scarifier votre mémoire au plus profond de votre intimité. Xenon tappe tellement sur les nerfs qu’il garde seul le pont menant à l’intérieur de la citadelle des Norks, l’armée démoniaque à la botte de Gordon Mitchell, le perpétuellement-méchant-et-laid-donc-boss-de-la-fin qui reprend son rôle habituel quand il est dans un Post-Apocalyptique italien à l’esthétique divergent : soit méchant boss de la fin et laid. Savourez l’ambiance unique, les décors weirds, la trame sonore spéciale et les dialogues déplacés, on termine autour de -6,5 certain.


Moins 7,4

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout