• Tommy Gaudet

Mercronspi 90, extrait - Editorial transitoire avec Max Larue, 2022-06-22

Version clip: https://youtu.be/737uMVum3Rc




Liens de la semaine:

John Eastman: https://www.france24.com/fr/am%C3%A9riques/20220620-john-eastman-l-avocat-qui-faisait-r%C3%AAver-donald-trump-de-coups-d-%C3%A9tat


Pro-vaccine memes help:

https://www.psypost.org/2022/06/exposure-to-humorous-memes-about-anti-vaxxers-boosts-intention-to-get-a-covid-19-vaccine-study-finds-63336


Étude conspi: https://www.ledevoir.com/societe/725649/etude-conspirationnistes-quebecois-sous-la-loupe-de-chercheurs


Glencore: https://twitter.com/andrexnoel/status/1539433483596353536


Autopsie du convoi:

https://www.ledevoir.com/documents/special/2022-06-22/convoi-camionneurs/index.html


-=-=-=-=-=-=-


Éditorial de Max Larue


La liberté


J’ai voulu vous parler de liberté : pas donner une grande définition, ou bien la théoriser parfaitement. J’ai voulu vous partager comment, j’ai l’impression, ma perception et mon expérience de la liberté s’est faite depuis que je suis capable de m’en souvenir.


Quand j’étais un ti-cul, la liberté c’était d’abord découvrir le monde dans lequel je vivais. Doucement mais à un rythme certain mes parents me laissaient faire de plus en plus de choses, prendre de plus en plus de décisions et diminuaient les règles. Jusqu’à l’âge adulte je voyais la liberté comme une progression de ce que je pouvais faire et prendre comme décision.


J’ai vite compris que ça venait avec des conséquences par contre. On comprend la différence entre faire du bécyk dans son quartier et pouvoir aller aussi loin que notre motivation est «game quand on se fait voler le dit bécyk à 25 km de chez soi. On comprend que les « obligations » c’est plus compliquées qu’on pense quand notre père ne peut pas quitter son travail pour venir nous chercher et qu’on doit les marcher les 25km. Le tout, en pleurant ma rage et ma haine du ptit maudit coquin qui m’avait voler mon vélo.


Au secondaire la liberté pour moi s’est beaucoup devenu me démarquer, j’ai choisi la culture générale! Je me suis dit : meilleure façon d’être cool c’est d’être un peu nerd c’est évident!

La même année la liberté ça a voulu dire apprendre à me défendre. J’ai continué à être un peu nerd par contre, à triper sur le cinéma, la littérature, les jeux vidéo, les jeux de rôles mais aussi le hockey, le football, le baseball : la liberté c’était devenu faire ce que j’aimais en me sacrant de ce qui est « cool » moi je savais ce qui était cool de toute façon.


Au cégep et à l’université la liberté c’est clairement devenu de militer et de résister. J’ai fait des grèves, j’ai participé à des manifs à la tonne et en 2012 j’ai organisé avec mes camarades la plus grande crise sociale que le Québec moderne a connu. Là vous allez me dire « ha ha! , t’es comme les débiles du convoi » : Non.


Je ne dis pas que je suis fier de tout ce qui s’est passé à ce moment-là : mais je dis qu’il y avait une différence majeure. Je n’irai pas dans la comparaison des idéologies on comprend qu’elles sont opposées. Je vais vous parler de légitimité : les conspi c’est une gang de bro qui se réunissent ensemble pour brasser de la marde parce qu’ils ont le doua. Ils ne débattent jamais entre eux : soit sont 100% amis soit sont 100% ennemis. C’est l’ultime incarnation de la chambre d’écho. Dans le mouvement étudiant les comités de mob et les comités exécutifs des associations étaient des chambres d’échos : mais pas les assemblées générales. Dans les assemblées on devait argumenter, débattre, aller chercher l’appuis d’une majorité de personnes dans une assemblée ou tout le monde concerné est invité.


Aujourd’hui je suis conseillé syndical, la liberté c’est devenu beaucoup ma capacité à aider les gens à améliorer leur sort. Améliorer leurs possibilités et par la même occasion : leur liberté à eux et elles. La liberté pour moi c’est moins d’écart de richesses et plus de gens qui s’épanouissent : la liberté c’est collectif. Ça peut passer par de bonnes batailles, mais encore une fois il s’agit de s’appuyer sur des institutions, la démocratie et la légitimité et ça devrait pas trop mal se passer.


Chose certaine la liberté pour moi ça n’a jamais été de faire ce que je voulais quand je le voulais même si je nuis à autrui. Ça toujours été lié à des risques, des conséquences, des réflexions et surtout : une utilité. La liberté c’est savoir que ce n’est pas parce que quelque chose n’est pas interdit (comme s’exprimer librement) que ça ne peut pas être cave de pousser la permission aux confins de la désinformation, de la manipulation et du mensonge. Oui oui Éric : c’est à toi que je parle.



-=-=-=-=-=-=-


Faut pas se leurrer. Victoire sur toute la ligne.


L’an passé à pareille date, j’avais autour de 300 vidéos à trier et au moins autant d’images.


Cette semaine, j’avais 150 vidéos et autant d’images à trier.


C’est une excellente nouvelle. Ça veut dire que mes pushers pensent à eux et décrochent et ça veut surtout dire que les gourous de la complosphère sont en retrait en esti et retournent se terrer derrière des lives de 2 heures inécoutables pour le commun des mortels.


Ce qui se passe, c’est pratiquement en entier de la chicane. Certains crient à l'unité, ce sont ceux qui ont le plus à gagner. Blais, Grenier, Pilon, des gars qui se sont peinturés dans le coin pour toujours et qui ont besoin de la crédulité de leurs suiveux pour continuer à avoir une carrière payée par des gens rendus anxieux par leurs paroles alors que pratiquement rien de ce qu’ils annonçaient ne s’est passé, ces personnes crient à la victoire sur toute la ligne.

D’autres engueulent leurs fans suite à la plus moite LMM ever.


On ne peut pas être plus près d’une secte alors que les gens encore convaincus par les promesses de leurs gourous choisissent trop souvent l’option de passer au niveau de hargne supérieur plutôt que le décrochage. Pis si vous ne me croyez pas, allez critiquer sur Twitter un statut moyen de chignage d’un autre gourou conspi qui a toujours été #TeamCovid, le Sauceferatu Eric Duhaime.


Duhaime, appelé Caliméro par mon papa, est de ces gourous de la bullshit qui a tiré très beaucoup des anxiétés de ses compatriotes au point de tenter de se faire élire pour un enjeu électoral fondamentalement inimportant: les masques, et accessoirement les mesures covid.


C’est une excellente chose que tout ça s’effondre, mais bien que les mercronspis s’enlignent pour durer moins longtemps, je ne crois pas que la pertinence du show se soit étiolée. Je maintiens qu’on a collectivement le devoir d’adresser la bullshit qui sert aux charlatans. Faut pas non plus se sentir le besoin de montrer des affaires ou de transformer la maladie ou le malheur en spectacle.

La grosse menace du masque est en retrait depuis peu, et les réseaux de chialage organisés sont déjà à revenir sur les sujets éternellement chauds comme repousser les minorités, chialer sur l’immigration, les musulmans et les gais et à transformer l’innovation technologique en combat à finir entre l’humanité et l’avenir.


Des gars comme André Pitre, Blais, Alexis, Jean-Jacques et Duhaime n’ont plus le choix: ils nous ont promit de nous défendre jusqu’au bout contre un ennemi qu’ils ont inventé, ils iront jusqu’au bout et vont tous pouvoir se tourner vers d’autres fantômes pour continuer à transformer la peur de leurs ouailles en de quoi payer le loyer et même en rajouter pour maintenir les ouailles hypnotisées.


J’y pense, le Palpatine Immortel Jean-jacques Crevecoeur s’est beaucoup mis en retrait depuis quelques mois. Le vieux monsieur tout séché est un escroc depuis tellement longtemps qu’il sait quand il est temps de se recroqueviller. Alexis a suivi presque de suite. C’est peut-être pour ça que le Congrès a tellement pété dans face à la Fédélatapwette…


Anyhow, cette semaine, j’ai vu plus de memes climatosceptiques que n’importe quelle autre semaine depuis le début de la pandémie et ce virgule, malgré qu’on est en plein mois de la ‘’’fin des valeurs familiales’’’.


La pandémie se termine. Tout s’est passé exactement selon ce que la science nous avait prévenu. La vaccination allait bon train, un pays sous-vacciné a produit le variant Delta, qui a retardé le déconfinement, puis Omicron, moins létal et plus contagieux, est venu retarder encore ces moments qu’on vit aujourd’hui.


Il n’y a absolument rien de tout ça qui n’était pas sur le radar de la science. Les charlatans de la bullshit crient à la victoire totale des nombreuses forces du bien de guerrier digitaux qui partagent leurs bullshit entre eux, dans les faits, selon moi, la majorité des désinformés prosélytes a soit migrée vers des plate-forme de #libertay comme Odyssée et Telegram, soit elle a simplement décrochée…


Y’en a qui ne décrocheront jamais parce qu’ils n’ont plus le choix. André Pitre ne sera jamais de retour du côté de la raison vu que pu personne de pas sans-dessein ne va ever avoir envi de travailler avec lui… À moins de changements d’attitude fondamentaux…


Tout ça pour dire que tous les gourous charlatans sont en recul et qu’à défaut d’être convenablement puni par le système, ils se seront exclus eux-même de la société. Leur punition, c’est d’être maintenant prisonniers de leur chambre à échos, du moins, jusqu’à la prochaine crise avec de nouvelles peurs pis de nouvelles ouailles.


Espérons que plusieurs de nos concitoyens vont avoir appris une leçon.

La meilleure arme des charlatans, c’est la honte de leurs victimes de les caller-out.


=============================================


Ce soir, j’ai décidé de vous présenter un petit bloc sur le graphène, le matériel de Satan découvert en 2004. On va jaser fêtes des pères, mois de la fierté, une rétrospective des gourous anti-masques masqués, le portail est installé à Montréal, Zurlu est dans un délire total, André semble chercher de quoi chialer, le match de LMM le plus moite ever, on a plusieurs retombées du convoi cette semaine, des mises à jour de Romana Didulo, un long dossier sur les orgolife, Des nouvelles du dossier de poursuite entre Lux Media et Radio-Canada, Marc-Alain se lance dans un projet de conférence public, un autre gros dossier de guerre des croutes et plusieurs petits dossiers, genre les élections en France, le crash de la crypto, les audiences aux states qui démontrent de plus en plus de corcheries de la part du clan Trump, du Anal Information, des news de vraies dictatures…

Mais ce qu’il va y avoir le plus, c’est du seul des trois pires gourous sua sauce encore fièrement devant le public alors que le Sauceferatu Eric Duhaime a organisé une soirée pour le départ de la Grande Claire Samson de la politique.


Oh, et le festival gaulois s’en vient!


Pis on termine avec un 30 minutes entre Chantale Giguère et Lucie Mandeville, en direct de la liberté de sa prairie suédoise.


22 vues0 commentaire