top of page
  • Photo du rédacteurTommy Gaudet

Mercronspi 166 - Mon corps, mon Schwab, 2023-12-06 - compendium





Mercronspi 166 - Mon corps, mon Schwab, 2023-12-06 -  COMPENDIUM


Merci à…Co-pilote de Suburban : Guiz de Pessemier

Bannière Mercronspi: Martin Gaudet

Bannière Addendum: Rémi ‘CosmosJester’ Perron

Collaborateurs Addendum: Jason Keays


-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

Mercronspi 166 - Mon corps mon Schawb, MISES EN BOUCHES, 2023-12-06

Mercronspi 166 - Editorial Maslow avec Guiz de Pessemier, 2023-12-06

Mercronspi 166 - Jacinthe aux limites de ses conneries, 2023-12-06

Mercronspi 166, Addendum - Jason Selected 39 sur le Japon, Alexis et plus, 2023-12-07

Mercronspi 166, Addendum - Jason Selected 39, Le Japon Impérial 1ere partie 1570 à 1941, 2023-12-07


=============================================

Liens de la semaine


Pour aider l’Ukraine contre la connerie: = Dons: https://u24.gov.ua


W Formation, bullshit originale de Marie-Andrée: https://web.archive.org/web/sitemap/WFormation.ca






============================================


Éditorial hebdomadaire de Tommy


Ça fait maintenant 3 ans que j’ai mentionné pour la première fois l’essence de mon propos ici et l’attitude que je crois importante de développer.


Déculpabiliser l’ignorance; accepter les doutes; proliférer dans l’incertitude. Assumer que c’est correct pas tout savoir et que c’est mieux de dire ‘je sais pas’ que de dire ‘je sais pas, mais…’Attitude que j’avais résumée en: être prosélyte agnostique


La pyramide de Maslow est un outil que même Diesse Ghis reconnaît. C’est un peu une carte vers le bonheur et l’accomplissement individuel qui a été théorisée en 1970 par un gars qui se nommait Tankrede-Timothé Beauséjour-Plutarque. Non, c’est une joke, il se nommait Abraham Maslow le gars qui a théorisé cette pyramide. D’où ‘pyramide de Maslow’.


En gros, c’est du bas vers le haut, les besoins à combler pour être heureux servant de bases au niveau supérieur. C’est bien entendu pas parfait; trop de sécurité à court terme enlève au final la sécurité à long terme dans bien des cas, mais ça va suffir pour le train de pensées que je veux titiller ce soir.


Donc, au premier niveau, les choses indispensables pour être heureux, ce sont les besoins physiologiques, soit: respirer, boire, manger, faire caca, dormir, le sexe…


Quand on ne passe pas du temps à tenter de répondre à ces besoins parce qu’ils sont réglés, ne serait-ce que ponctuellement, on peut monter au 2e niveau et travailler à nos besoins de sécurité. D’aucun pourront interpréter qu’à partir de ce niveau, on commence à vivre plutôt que de s’acharner à survivre.


Puis le 3e niveau, celui auquel on va arrêter pour ce soir: le besoin d’appartenance.


Je pensais au convoi de Noel, au fait que la solitude est ma plus grande peur personnelle, du moins la solitude non désirée, et à quel point cette initiative de la complosphère semble compter pour plusieurs…


En amérique du Nord; au Canada encore plus, au Québec encore plus, les combats politiques des quelques générations passées nous ont fourni d’un filet social qui fait l’envi de plusieurs. Même les plus souverains des freedoms peuvent bénéficier de l’aide sociale, des soins de santé gratuits et de différents programmes sociaux. Et, vraiment, aucun jugement de valeur. J’ai moi aussi profité de l’aide sociale pendant quelques années. Profiter de l’aide disponible en temps difficiles n’est jamais une faiblesse.


Ce qui fait que le consensus social a pas mal réglé les deux premiers niveaux de la pyramide. La sécurité et les besoins fondamentaux sont pas mal, et je ne suis pas à dire ‘totalement’, je dis ‘pas mal’ réglés par nos institutions. Pis ça, j’en suis fier, et je passe un sincère ‘merci’ à la génération de mes parents et à celle de mes grands-parents, on ne comprend même pas à quel point on leur en doit une tranche. En fait, penser à ça est ce qui me rend le plus émotif, le plus rapidement; notre confort n’a pas été obtenu gratuitement et on commet un grave péché à le prendre pour acquis.


Donc, les deux premiers niveaux de réglés, ça nous mène au 3e. Celui de l’appartenance et de l’amour; des relations intimes valorisantes et profondes.


C’est aussi à ce 3e niveau que pour la première fois, l’état providence, appelons ça d’même, nous laisse à 100% en contrôle de notre vie. Encore une fois, tu as le contrôle avant; tu peux arrêter de manger ou décider de vivre dans les bois; mais c’est ce 3e niveau le premier de la pyramide de Maslow pour lequel l’état n’a pas de standards minimaux régulés via une institution.


Je sais pas trop comment verbaliser ça, mais j’ai l’impression que bien que tout le monde travaille à satisfaire les exigences de ce 3e niveau, il y a, en général, plus d’efforts déployés par les membres de la complosphère, alors que plusieurs de leurs relations précieuses d’avant ont été scrappées plutôt rapidement par des émotions carburées à la désinformation…


Parce qu’au dessus des niveaux assurés par le confort pharaonesque auquel le Québécois moyen a droit, y’a un besoin de combattre la solitude avec des relations valorisantes qui doit être géré par chacun. 


Ainsi, de même que le plus grand des experts peut se ramasser isolé à tenter d’attirer l’attention via des appels génériques ne recevant aucun écho d’intérêt ni de ses proches, ni de ses confrères/consoeurs; le freedom le plus motivé par la cause du Fuck You Trudeau peut se retrouver seul à Noel, rejeté par sa famille de par ses propres choix à accuser le gouvernement de l’avoir abandonné à ce 3e niveau de la pyramide.


Joyeux Noel de temps des fêtes à tous, du plus aigri des experts au plus hargneux des freedoms. Il n’y a que vous qui puissiez construire ce 3e étage de la pyramide de Maslow, pour ensuite passer aux étages supérieurs en bonne compagnie, bonne chance dans votre voyage!


=============================================

Au menu cette semaine…


Comme dossiers d’importance à la complosphère, il y a Noel, puis les vaccins, puis la greve et, bien entendu, Valérie Plante qui a subit un malaise en conférence de presse. Ensuite c’est le florilège de désinformateurs locaux, avec un extra Jacinthe et un extra Sam Grenier. Au niveau national, la Didulosphère a vécu sa plus grosse semaine en longtemps alors que les théories Q-Anon sont plus à la mode que jamais. Un bloc des states puis un très varié bloc international, la LMM et on termine avec un montage Helga de 80 minutes rapetissant le live fleuve de 3 heures de Jeff Benoit et ses chums platistes qui vont nous éduquay.


De mémoire, c’est le plus gros show depuis le convoi avec 450 fichiers.







50 vues0 commentaire

Comments


bottom of page