top of page
  • Photo du rédacteurTommy Gaudet

Mercronspi 146 - Adrénochromisationnage, 2023-07-19- compendium




=============================================

Mercronspi 146 - Adrénochromisationnage, 2023-07-19, COMPENDIUM


Merci à… Co-pilote de Suburban : Florence Payette

Merci particulier à Nicolas Dénommée des Illuminés du Québec pour son dossier sur le André Pitre du passé Bannière Mercronspi: Martin Gaudet Bannière Addendum: Rémi ‘Cosmos Jester’ Perron Collaborateurs Addendum: Jason Keays (suivez le sur Twitter) et Stéphane Roussel

-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

Mercronspi 146 -, MISES EN BOUCHES, 2023-07-19

Mercronspi 146 - Editorial mètre avec Florence Payette et Nicolas Dénommée des Illuminés du Québec, 2023-07-20

Mercronspi 146, Addendum - Jason Selected Trainwreck de la Technodroite, Tayos et plus, 2023-07-20

Mercronspi 146, Addendum - Jason Selected 32 Trainwreck de la Technodroite, 2023-07-20

Mercronspi 146, Addendum - Jason décortique Rafael Jacob, 2023-07-20 https://youtu.be/FlSFpk8m8UM

Nana l'information et Chantal Lutfy - montage helga, dissonance cognitive, gourou, 2023-07 (Q)

Andre Pitre - capsule sur Sound of Freedom,amalgames, JS Bui, 2023-07 (Q)


Compendium avec l'éditorial écrit, la bibliographie et tous liens de la semaine:


-=-=-=-=-=-=-=-=-=- Le Mercronspi c’est une étude de l’évolution de la complosphère locale et internationale. LE BUT N’EST PAS DE RIRE, MAIS ÇA ARRIVE QU’ON RIT. Chaque mercredi à 19h, live sur www.twitch.tv/douteuxtv1 ou en archives pour les patrons du Crachoir ou de Douteux.org (https://www.patreon.com/douteux_org OU https://www.patreon.com/crachoir ) #rigueur #mercronspi #realitay


Archives du Mercronspi et de Douteux copyrightées…: https://odysee.com/@Douteux:0

-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

Tous les liens affiliés à l’organisme Douteux.org: https://linktr.ee/douteuxorg


=============================================

Liens de la semaine


Merci de considérer un don à cet organisme: https://nwac.ca/donate


Pour aider l’Ukraine contre la connerie: = Dons: https://u24.gov.ua






Archives Claude Gélinas, adrénochrome dans la Bible: https://archive.li/kjQ8R




=============================================

L’heure

calendrier


Éditorial hebdomadaire de Tommy


Si y’a quelque chose de rude avec la cohabitation avec le conspirationnisme décomplexé comme il apparait sur les réseaux sociaux, c’est l’impression que les mots et leurs sens ont changé.


Aimer les enfants c’est inventer contre faits et logique des millions d’enfants torturés, protéger son prochain c’est de se battre pour qu’il n’ait pas à mettre la muselière ou crier aux méfaits quasi inexistants du vaccin covid pour se protéger d’un virus qui est à la fois inexistant et une arme de destruction massive créée en laboratoire par Legault, Fauci et Satan.

C’est espérer que l’armée vienne renverser les élections pour donner le pouvoir à Trump, le héros du peuple qui a perdu aux élections.


Pour tenter de recommencer la discussion en amont, j’ai eu cette semaine l’idée de vous expliquer d’où viennent les outils et mesures avec lesquels les humains comprennent, étudient et discutent leur monde, question de titiller d’éventuels consensus.


Mesdames et messieurs, voici la première de je sais pas combien va y en avoir d’autre capsule informative sur la provenance des mesures mondialisées qui me semblent être les balbutiements du mondialisme quand on y pense…


Aujourd’hui on débute avec le mètre.


Les balbutiements

Jusqu'au XVIIIème siècle il n'existait aucun système de mesure unifié. Malgré les tentatives de Charlemagne et de nombreux rois après lui, visant à réduire le nombre de mesures existantes, la France comptait parmi les pays les plus inventifs et les plus chaotiques dans ce domaine. En 1795, il existait en France plus de sept cents unités de mesure différentes.

Nombre d'entre elles étaient empruntées à la morphologie humaine. Leur nom en conservait fréquemment le souvenir : le doigt, la palme, le pied, la coudée, le pas, la brasse, ou encore la toise, dont le nom latin tensa - de brachia - désigne l'étendue des bras. Ces unités de mesures n'étaient pas fixes : elles variaient d'une ville à l'autre, d'une corporation à l'autre, mais aussi selon la nature de l'objet mesuré. Ainsi, par exemple, la superficie des planchers s'exprimait en pieds carrés et celle des tapis en aunes carrées.

Les mesures de volume et celles de longueur n'avaient aucun lien entre elles. Pour chaque unité de mesure les multiples et sous multiples s'échelonnaient de façon aléatoire, ce qui rendait tout calcul extrêmement laborieux. Pour comprendre les difficultés qu'entraînaient de tels systèmes, il convient de considérer le mode actuel de la mesure du temps, survivance de l'ancien système de subdivisions. Dans ce système, tout calcul implique une conversion préalable.

Source d'erreurs et de fraudes lors des transactions commerciales, cette situation portait aussi préjudice au développement des sciences. A mesure que l'industrie et le commerce prenaient de l'ampleur, la nécessité d'une harmonisation se faisait de plus en plus pressante.

Une mesure universelle : le mètre

Politiques et scientifiques, vont tenter de réformer cet état de fait. Leur idée est d'assurer l'invariabilité des mesures en les rapportant à un étalon emprunté à un phénomène naturel, un étalon universel qui, ainsi que Condorcet le rêvait déjà en 1775, ne serait fondé sur aucune vanité nationale, permettant l'adhésion de toutes les nations étrangères.

Le climat de réforme qui suivit les événements révolutionnaires permit de précipiter le choix d'un étalon. Les cahiers de doléance réclamaient cette mesure universelle pour s'affranchir de l'arbitraire des unités de mesure seigneuriales.

Le 16 février 1791, sur la proposition Du Chevalier JC de Borda - l'inventeur du pendule et du "cercle répétiteur" qui portent son nom - une commission chargée de fixer la base de l'unité des mesures est constituée. La commission, composée de Borda, Condorcet, Laplace, Lagrange et Monge doit opérer son choix entre trois références possibles : la longueur du pendule simple à secondes à la latitude de 45°, la longueur du quart du cercle de l'équateur, ou enfin la longueur du quart du méridien terrestre.

Alors que le pendule battant la seconde présentait l'inconvénient de faire intervenir des durées, et de varier selon les points du globe (la longueur du pendule aurait du être corrigée en fonction de l'intensité de la pesanteur), le méridien apparaissait comme la solution la plus simple à calculer et la plus universelle.

Le 26 mars 1791 naissait le mètre, dont la longueur était établie comme égale à la dix millionième partie du quart du méridien* terrestre. Le mètre concrétisait l'idée d'une " unité qui dans sa détermination, ne renfermait rien ni d'arbitraire ni de particulier à la situation d'aucun peuple sur le globe ".

Mais il restait encore à établir la longueur exacte du méridien, ce qui donna lieu à une véritable épopée pour les géodésiens chargés de cette mission, Pierre-François MECHAIN (1744-1804) et Jean-Baptiste DELAMBRE (1749-1822).

A eux seuls, ces deux hommes vont se charger des opérations de triangulation qui lieront leur nom pour la postérité à cette nouvelle mesure du méridien. Ces travaux prirent près de sept ans et les conduisirent de Dunkerque à Barcelone.

C’est en utilisant le système de la triangulation que les scientifiques du 18e siècle sont parvenus à déterminer une longueur d'un quart de méridien, dont la dix millionième partie donne la valeur du mètre.

Ainsi de suite, l’article vous en dira plus long.

Le mètre est rapidement devenu l’unité de mesure de base de tous les peuples sur Terre, un succès aidé par Napoléon, le grand-père du mondialisme.


En vrai, j’ai aucune idée si Napoléon est le grand père du mondialisme, faudrait demander à quelqu’un qui s’y connait. J’ai écrit ça ici pour faire une joke et finir mon skit.


=============================================

Au menu cette semaine…


Très content d’accueillir Nicolas Dénommée des Illuminés du Québec qui est venu nous parler d’un sujet qui lui tient à coeur. On a aussi du Roxanne, avec qui je me suis entretenu sur Twitter cette semaine, y’a le florilège usuel, soit Sam et sa clique, la Fédélatapouette, Anal, les pirates de Jeff, mais les deux sujets à retenir de cette semaine sont sans contredit et à nouveau, le climat et comme le film est sorti au Québec le 14 juillet, les conspitoyens ont maintenant vu le film qu’ils ont tous critiqués avant sa sortie. Un bout sur les states et, en ciné-conspi, Anal Information et une Chantal vibratoire se sucent la raie à qui mieux mieux dans un live fleuve qui, ont me dit, score solide.


Quelqu’un m’a aussi envoyé un très solide dossier sur le Juge qui aurait attaqué Frequence One au profit de Mario Roy, on va développer là dessus ce vendredi.


En tout, 405 fichiers!





36 vues0 commentaire
bottom of page