• Tommy Gaudet

Analyse de ‘Nous sommes le WEB, VLOG et PO Beaudoin, 23 mars 2017

Le Québec m'a offert un clip à -9 pour ma fête en 2017. Les -9, c'est rare. Très rare. Pour voir l'original, qui a été ré-uploadé par une autre personne du fait que personne veut être associé à ça ever, allez ici: https://www.youtube.com/watch?v=k18L8HoXHck


En italique, mes impressions.


Il est venu le temps, ou nous devons nous unir Et que le monde du Web s'unisse une fois pour toute (PO a trouvé un commentaire sur son feed qui aura fait déborder son vase. Il voit ça comme un signe et se lance dans une contre-attaque appropriée, selon ses valeurs, et implique toutes les personnes qu’il juge utiles à sa cause, soit les 3 qui glandaient sur son couch à ce moment-là. Non, le monde du Web selon PO n’est pas très grand) Quand tu ris d’ma photo d’profil, et tu dis que je ressemble à Spock, bin j’aime mieux Spock que tes nouveaux ‘mags’ sur ton truck.

PO Beaudoin n'est pas Spock. Qu'on se le dise!

(Le contrôle aura rapidement été perdu et on se retrouve, 3 phrases après le début de la toune, à intimider les intimidateurs via un mièvre jugement de valeur)

Moi tout ce que je fais, c’est de jaser sur YouTube pour partager ma vie, mes rêves et ma passion. (On s’entend que y’a pas grand chose d’autres à jaser que ça dans vie) Et quand t’écris ‘tu manges trop’ ou que chuis bin trop pimpée, bin dis toi donc que j’en ai rien à chier. (le paradoxe est tellement grand que ça en fait mal à la logique. Écrire une toune sur quelque chose duquel tu te fout.)


Refrain Nous sommes le Web, nous sommes Internet. (J’ai vérifié, le Web contient plus de gens que cette petite dizaine de québécois) Nous sommes les gens qui vous proposent d’aimer pour évoluer. (Qui n’a jamais envisagé l’amour? Oh, et l’évolution est un fait de la vie, on ne peut stopper l’évolution. L’évolution se calice solide de l’amour et va se passer pareil.) Y’a ce choix que l’on fait de partager nos vies. (Oui, c’est un choix que vous faites et c’en est un qui vous donne du pouvoir d’opinion sur plein de gens. D’autant plus que certain d’entre vous sont payés pour partager leur vie, leurs rêves et leurs passions. C’est hautement privilégié comme statut.) Aidez-nous à faire tomber les murs qui nous séparent. (Et voila, on ne parle pas des responsabilités qui viennent avec le pouvoir: on ne veut que les bonus. Peut-être changer de carrière?)


Quand t’es tout seul pis que t’as pu rien à faire, va donc prendre l’air pis laisse faire ton (censure) de commentaire. (Probablement la seule phrase intelligente de toute la toune. Ce n’est effectivement pas toujours très constructif de vilipender des gens et leurs créations sur les Internets et y’a toujours des choses à voir dehors.) Si t’as le temps de commenter mes cheveux, dis toi que t’es bin chanceux, parce que dans le monde ça pourrait aller pas mal mieux. (Pis juste après on retombe bas. Ce ne sont pas deux choses liées. Ça pourra toujours aller mieux dans le monde ET tes cheveux ont le droit d’être laids pour certain. Ta job, en tant que l’Internet, c’est de te crisser des commentaires caves pour focuser sur les bons. Y’a rien de plus superficiel que les coupes de cheveux; de défendre la tienne ne te rend pas non-superficiel.)

Wo-Oh! Et quand vous avez l’goût d’écrire quelque chose d’horrible, bin retournez-vous pis dites le à votre minou. (Cette dame crie plus qu’elle ne chante, ce n’était pas facile de déchiffrer ce qui en est sorti. Cela dit, c’est aussi une 2e phrase intelligente qui me semble une reformulation de l’autre d’en haut et qui, par conséquent, perd pas mal de points. Tu peux toi aussi de retourner et crier après ton chat à la place d'écrire une toune à propos de ça.) Miaow-oh-oh les commentaires, sur mon beau maillot vert, moi j’aime la plage pis le reste bin c’est pas de vos affaires! (Protégeons le beau maillot vert! Parce que si y’a des gens qui se font bullyer sur le Net, c’est certainement les filles à 9 sur 10 qui sont payées pour se faire prendre en photo et pour voyager de plage en plage. La souffrance n’a pas de préjugés! #beaumaillotvert)

Pas ce genre de maillot, mais tsé, rendu là...

Refrain Nous sommes le Web, Nous sommes Internet. Nous sommes les gens qui vous proposent d’aimer pour évoluer. Y’a ce choix que l’on fait de partager nos vies. Aidez-nous à faire tomber les murs qui nous séparent. (Fade out sur ce beau circle jerk)

0 vue

© 2020 h2owebmedia.com