© 2019 podcasse.com

  • Tommy Gaudet

Phrase préférée de 2018


C'est souvent au début de l'été, quand on commence à sortir plus, que j'entends ma phrase préférée de l'année.

Runner-up :

21 avril, une dame écrit sur le mur du Musée de l’Absurde pour obtenir des informations sur le marathon de films qui débute à 13h le dimanche qui suit. Comme l’adresse est assez facile à trouver et que l’Événement mentionnait clairement 13h le dimanche et la date du-dit dimanche, les mots ‘C’est quand demain?’ m’ont vraiment fait rire.

-

C’était au lundi Douteux du Noel du Campeur, le 23 juillet. Noé Talbot, volontaire et sincère, a mentionné ‘Il parait que ce n’est même pas une rumeur…’ à propos de quelque chose que je riais trop après pour entendre.

-

Party staff de début aout. Rémi Lavoie, qui nous trouve pas mal nerd de jouer à Magic, a dit: ‘Je contrôle les lumières de mon appartement à partir de cette application sur mon téléphone.’ J’ai rit en esti.

-

Mi-aout, Radio-Canada, une jeune femme a mentionné à un journaliste: ‘J’en avais assez de jouer aux victimes alors je suis sorti de chez moi et j’ai raconté mon histoire à tout le monde.’

-

Mais le plus fort de l’année s’est déroulé le 2 juin alors que j’ai rencontré l’homme le plus mystérieux de ma vie: Jean-Pierre Darviault. Un sexagénaire complexe qui ne semblait pas autant unique au début de notre relation. Dans notre discussion, au parc Lafontaine, qui dura environ 1 heure, il m’a appris être un maitre spirituel. Fan de numérologie, il m’en aura sorti des phrases cultes. Je suis pu 100% certain des valeurs numéraires, mais le but c'est d'additionner les positions des lettres d'un mot ensemble pour obtenir un nombre. Par exemple, le mot ABBA c'est 6 vu que A = 1 et B = 2. De retour à JP et ses citations:

Tommy c'est 86 et Gaudet c'est 48.

Ma mère c'est 151.

Mon fils a peur de moi parce que je suis une bombe de vérité humaine.

Ma femme habite dans notre maison dans l’bois. Elle m’écrit pu. Je ne vais pas la voir car je dois mener mon combat ici.

Je suis le Sauveur de notre époque.

J'ai commencé à travailler à l'hôpital psy à 18 ans.

Mon ami a été lobotomisé à cause de délire religieux. Imagine ce que moi j'aurais!

Est ce que dieu est un vieux barbu? De quoi?! Tu me niaises?! Je te parles d’affaires sérieuses moi pis toi tu me reviens avec un dieu barbu.

As tu déjà été dans une bibliothèque pour lire tous les livres de a à z ? Moi oui.

Le 7 et le 9 c'est le mental. Le 8 c'est le coeur. Le 3 et le 5 c'est le corps. Le 4 c'est le ‘plus’.

Dans maison ou j'habite y'a eu 6 morts l'année passé et 3 à date cette année.

Le hasard, c'est 51.

170 plus 190? 360!


Et les deux meilleures. Faut imaginer la sincérité et le ton solonel quand il a mentionné les deux phrases ce qui suit:

Moi, qui vient de le voir se boucher une narine et prendre une bouffée de cigarette dans l’autre: Tu fumes par le nez?

Lui, calme: Je fume par le nez.

Moi, incrédule et insistant: Tu fumes par le nez?!

Lui, d’un ton sec. Définitif: Oui, je fume par le nez.


Mais bien qu’elle ne soit pas originale, ma phrase préférée du monsieur, et de 2018, est la suivante. C’était tellement inattendu et ce fut mentionné sur un ton sans équivoque, en me regardant dans les yeux et totalement sincèrement:


Je suis le Jésus Christ de Laval.

63 vues