top of page
  • Photo du rédacteurTommy Gaudet

Mercronspi 158 - La Petite Sauce, 2023-10-11 - COMPENDIUM






Mercronspi 158 - La Petite Sauce, 2023-10-11, 2023-10-04, COMPENDIUM


Merci à… Co-pilote de Suburban : Stephane Roussel Bannière Mercronspi: Martin Gaudet Bannière Addendum: Rémi ‘CosmosJester’ Perron Collaborateurs Addendum: Maxime Laprise et Samuel Huard et Yann Becker

-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-=-

Mercronspi 158 -, MISES EN BOUCHES, 2023-10-11

Mercronspi 158 - Editorial Rangeur d’Alertes avec Stephane Roussel, 2023-10-11

Mercronspi 158, Addendum - Laprise et la Magna Carta et plus, 2023-10-12

Mercronspi 158, Addendum - Laprise sur l’Histoire 6 La Magna Carta, 2023-10-12

Mercronspi 158 - Becker vs Raoult vs Martineau, 2023-10-12


=============================================

Liens de la semaine


Merci de considérer un don à cet organisme: https://nwac.ca/donate


Pour aider l’Ukraine contre la connerie: = Dons: https://u24.gov.ua








Désinfo sur le conflit Palestinien: https://factuel.afp.com/doc.afp.com.33XZ7P8



Le Tour d’y Voir 28 - Rangeurs d’alertes Benjamin Lobet et Marie


============================================

Notes de Stephane Roussel qui ont menées à un solide moment d'introspection pour la communauté en entier. Merci tellement à lui pour cette pertinente dose de nuances.



« Les raisonnables et l’esprit critique »


Pourquoi je ne touche pas au conflit israélo-palestinien (même avec un casque de papier d’aluminium)


1. Un peuple à l’histoire particulièrement tragique, des pogroms et de la spoliation au Moyen-Âge jusqu’à l’holocauste

2. Une querelle de primauté territorial qui remonte à plus de 2000 ans

3. Un autre peuple, dont une grande partie vit dans des camps de réfugié depuis 75 ans et dont le reste a peur de se faire expulser de leur maison.

4. Une couche religieuse très épaisse;

5. Une guerre qui dure depuis 75 ans (presque trois générations, donc pas une famille n’est épargnée), donc une guerre sale : les deux parties ont eu le temps d’en faire des saloperies (mais bon, on peut se demander s’il existe des guerre « propre »)


Un conflit dans lequel il y a de part et d’autre une déshumanisation complète de l’ennemi


Lorsque je dois aborder un tel sujet, j’essaye d’appliquer l,approche constructiviste, dont l’un de


Édito en trois temps


1. L’esprit critique (EC)


Qu’est-ce que c’est?


a) Avoir l’esprit critique n’est pas chialer, chigner, brailler contre ce qu’on aime pas. Tout le monde peut faire ça. On pourrait même dire que ca fait partie de ce qu’est est un être humain (et qui le distingue des animaux, des végétaux et des minéraux).


b) L’EC est parfois défini comme la remise en question de « ce que l’ON croit » ou encore de « ce qui est pris pour acquis ».


À la limite, nous pouvons appliquer ça aux conspis.


En tant que Raisonnable, ca signifie qu’il faut poser des questions semblables à celle des conspis (et donc admettre implicitement la légitimité de leur démarche) : est-ce que les vaccins sont réellement sûr? Est-ce que les trainés de condensation des avions sont vraiment bénignes?

La première réponse des Raisonnable serait de dire que nous nous appuyons sur « la science ». MAIS : Est-ce que la limite entre « science « « pseudo-science » est bien traçée?

Il s’agit donc d’ajouter une dimension d’autocritique


Mais je n’aime pas cette définition, parce ce sont des définition dépersonnalisées, et donc se préserver un espace arbitraire, déresponsabilisé, qui n’est pas soumis à l’esprit critique.


c) La définition que je préfère : « Remettre en question ce que JE crois (ou que NOUS croyons) »

Exercice très difficile, précisément parce que NOUS semble évident. Il faut concevoir qu’il existe une alternative possible. Il faut se détacher du confort que procure la certitude et être prêt à remettre en questions des choses

Là-dessus, les conspis ne scorent pas fort.

Mais qu’en est-il des raisonnables? Nous interrogeons nous sur nos propres biais?


Mais il y a une 2e partie à cette définition, qui est de nature plus éthique et qui tient compte des rapports de pouvoirs et des inégalités :

• Dénoncer une injustice ou un ordre social inégal, et non pas les renforcer.

• Éviter de renforcer l’ordre existant en prétendant le critiquer.

• Éviter la culpabilisation des victimes et la victimisation des bourreaux.

• Redonner la parole à ceux qui en ont été privés.


La dessus non plus, les conspis ne scorent pas fort, car ils sont les seuls à se considérer comme des victimes et sont souvent conservateurs au sens où ils cherchent à revenir


Mais nous sommes aussi condamnés à défendre l’ordre établi. Comme le dit Tommy, « chu tanné de prendre pour la police »


2. Penser le conflit israélo palestinien



Quelle est la position d’un raisonnable sur cette question? Pour un « raisonnable », la solution passe, en partie, par une reconnaissance des torts qui va delà des émotions immédiates.


Reconnaitre que le désespoir du peuple palestinien nourrit le radicalisme et des organisations comme le Hamas. Il faut redresser les inégalités et les injustices.

Opération très difficile dans le contexte émotionnel actuel, mais qui ne se fait pas non plus par inertie en dehors des moments de crises.


Bref, demander aux belligérants de faire preuve d’esprit critique et d’ouverture.


Mais il faut aussi reconnaitre les blessures et les peurs de ces belligérants.



3. L’esprit critique appliquer à nous et à ce que nous faisons en ce moment même


Maintenant, transposons ce genre de raisonnement à ce que nous faisons ici même, ce soir même.


Quel devrait être l’attitude du raisonnable face au phénomène conspis? Peut-on faire le même exercice que nous demandons de faire à la société israélienne?


Personnellement, je considère le phénomène conspi comme le prolongement d’un malaise assez profond, qui est aussi à l’origine du trumpisme et des phénomènes populistes en Occident (et ailleurs), et même du poilièvrisme et du Duhaimisme au Canada et au Québec.


Qu’est-ce qui explique le phénomène conspis (au-delà des 10% de marginaux qui existent dans toutes société? Et peut-on en sortir?


On ne peut pas simplement dire « c’est de la marde » ou encore « tout débat est impossible ».


Dans le Ted Talk, il y a une phrase qui m,a frappé

« les guerres civiles sont initiée par les privilégiés qui sentent leurs privilèges leurs échapper ».


Partons de l’hypothèse que le phénomène conspi est né de ce sentiment d’être dépossédé de quelque chose et pas seulement du droit de sortir sans masque).


Oui, ils vivent dans la peur.


Les perdants de la mondialisation?

Oui, mais la plupart semble être aisés


Les gens qui se sentent leur univers identitaire menacé 9par l’immigration, par les changements de valeurs que suppose la reconnaissance de la légitimité des modes de vie alternatifs, comme les personnes trans)


L’attitude d’un raisonnables devraient donc être de reconnaitre ces peurs (sans nécessairement tomber dans le jeu de savoir si ces peurs sont légitimes ou fondées)


Et finalement, reconnaitre les raisons pour lesquels les conspis nous dérangent, quelles valeurs ils viennent heurter.


=======================================

Éditorial hebdomadaire de Tommy


Ça a prit du temps avant que je trouve une formulation de ce qu’on fait sur le show qui me satisfait et qui me semble bien respecter tout ce que j’y trouve important.


Je ne suis pas ‘anti-conspirationnistes’, je sais que la majorité des personnes qui croient sincèrement en des informations fausses ne croient pas par malice, iels croient parce que c’est le scheme de pensées qui a gagné dans leur compréhension des faits. Elles tentent souvent de bien faire et d’aider en partageant des infos en lesquelles elles croient sincèrement. Je ne suis pas ‘anti-victimes’.


Je ne suis pas non plus ‘anti-conspirationnisme’, bien que la version en ‘isme’ soit plus proche des faits. Parce qu’on ne combat pas le conspirationnisme, on tente de faire la paix avec.

Vous êtes-vous déjà surpris à imaginer des affaires vraiment poches; genre vous êtes proche d’un escalier, vous tenez un bébé dans les mains, pis une partie de votre cerveau imagine ce que ça ferait si vous échappiez le bébé dans les marches…

C’est à ça que ça sert l’imagination, à nous faire vivre des choses sans qu’on les aient vécues, question de sauver une couple de bleus, ou même pire au bébé de mon exemple, mais ce réflexe revient en permanence, encore plus souvent dès qu’on sort de notre routine journalière. Faque, rien à s’inquiéter: c’est normal s’imaginer pitcher un poupon dans les escaliers, de le faire là c’est autre chose.

La méfiance est un aspect inhérent à l’expérience humaine, une facette de l’imagination qui existe pour tous. Grâce à notre imagination, on passe en revu les différents scénarios possibles, pour tenter de diminuer les risques éventuels advenant qu’une personne soit en train d’abuser de notre confiance… Pis c’est sain de faire ça. Le conspirationnisme est inscrit dans nos gênes à tous et à toutes et fait certainement partie de nos défenses internes ayant aidé à faire de notre espèce les boss du vaisseau spatial qu’on appelle Terre.

Je serais pas mal épais de prétendre vouloir me battre contre cet aspect de nos personnes. On peut cependant, comme pour les émotions et l’imagination, reconnaître que cette facette de nos vies doit être reconnue, assumée et, oserais-je, domptée.


En sommes, anti-conspirationnisme ou anti-conspirationnistes, ça ne le fait pas du tout et, en rétrospective, ça ne l’a jamais fait.


J’ai mentionné lors de mes derniers éditoriaux que nous sommes souvent cantonnés dans le rôle de réactionnaires de réactionnaires; on réagit aux propos de gens qui réagissent à des propos. Un produit très niché il va sans dire.


C’est ainsi que la formulation de ‘rangeurs d’alertes’ en contre partie des lanceurs d’alertes, me semble idéale. On réagit aux alertes lancées en les rangeant dans le rack à alertes.


Si des gens tentent de faire du clic et de l’argent en garochant partout et pêle-mêle toutes sortes d’idées et de préoccupations, des rangeurs d’alertes efficaces vont surtout travailler à challenger l’agenda de discussion. Peut-être que la discussion sur les toilettes mixes est importante, mais avant on a plus urgent à discuter, notamment l’inclusion d’une minorité qui a historiquement été plutôt bafouée dans notre occident tellement civilisé.


Rangeur d’alerte ça ne me semble pas pédant et ça reste empathique envers les mésinformateurs qui participent au lançage d’alertes en étant bien intentionnés, et ça fait un pied de nez plutôt sympathique aux désinformateurs qui se targuent de lancer plus et mieux les alertes que les autres en échange de dons paypal.


Aussi, ranger une alerte ne veut pas dire qu’on n’aura pas lieu de la relancer plus tard. Ranger une alerte ce n’est pas un travail qui a une visée définitive et c’en est un qui sera utile tant que les humains auront de l’imagination.


Ranger une alerte ça dédramatise.


Ça aura prit 3 ans, on a tourné autour du pot, reformulé pis toute, mais là je me sens à l’aise d’assumer mon travail comme n'étant pas vraiment du debunkage, je ne me revendique pas non plus de la zététique. Nope. Je me nomme Tommy Gaudet, je suis un rangeur d’alerte.


=============================================

Au menu cette semaine…


Les usuels sont de retour, c’était la conférence de Sam Grenier avec Didier Raoult, on verra ce que ça donne, le gratin saucé s’y étant déplacé. En clips plus longs c’est Jean-Jacques, Nora, quand même pas mal de clips du convoi de Schrodinger, des news de tous les royaumes inclus dans le Canada, on jase de fantômes et on termine avec Ginette qui nous jase de prana.


41 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page