© 2019 podcasse.com

  • Tommy Gaudet

Kardashian en brassières


De la littérature actuelle.

Kim Kardashian a posé en soutiens gorge pour son livre titré Selfish il y a quelque temps.

- Personnellement, ça fait plus que me rendre inconfortable.

- Mais les gens peuvent bien acheter ce qu'ils veulent.

- Oui, mais la variété est une vertu qui se perd. On est encouragé de plus en plus jeunes par des moyens de plus en plus convergents à aimer de plus en plus les mêmes affaires. J'ai des amis gars qui ont honte de dire qu'ils aiment les femmes enveloppées.

- Bin là, Kardashian a pas rapport là dedans.

- Ah ouin, tu trouves? C'est le principal visage de ce que j’appellerais, et tu seras d'accord: 'les standards de beauté'. Elle a pris la place à Paris Hilton, qui l'a pris à une autre... Elle est l'incarnation d'un vase grec. Beau, classique, intouchable, vide, cassable. Pis encore, belle, à la rigueur la distance qui existe entre mon monde et celui dans lequel elle habite est suffisant pour que m'imaginer en train d'être lascif avec une licorne est plus probable. Cette femme n'aide en rien l'opinion de quiconque envers l'humanité. C'est à 100% de la procuration; un incarna du concept de 'célèbre et gâtée' qui fait que les gens ont l'impression de viser un idéal. Elle est autant un barreau de notre prison d'idée que le sport professionnel ou le sentiment d'être utile quand on partage une publication sur le réchauffement climatique.

- Calme-toi!

Une image très différente de ce qu'on peut trouver dans le livre important de la madame.

- Pas question, je suis parti là. Pis en plus, ce qui est le plus navrant, c'est que son opinion est inutile. Elle pourrait parler de choses comme l'eau potable, la faim dans le monde ou le cancer, mais non, elle reste vierge de branding; elle ne croit en rien sauf en son corps. Elle est son propre branding, son cul est son éditorial.

- Ouin, ça c'est sûr.


- T-ka, j'espère avoir l'occasion de tomber sur cet ouvrage de papier, pour lequel des arbres vivants seront coupés et qui va se vendre plus que n'importe quel livre intelligent. En plus, comme c'est des photos 'non-retouchées', la 'réalité', y'en a qui peuvent faire passer ça pour du journalisme autant que l'édition de maillots de bain de Sport Illustrated. L'omniprésence du propos, tuer la curiosité, le superficiel transcendé à toutes les étapes. Je suis frustré!


- Oui, ça paraît. Et tu prends quoi dans ton sous-marin?

316 vues